Quels facteurs expliquent la faible coopération en horticulture ? - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Pré-Publication, Document De Travail Année :

Quels facteurs expliquent la faible coopération en horticulture ?

(1, 2) , (3)
1
2
3

Résumé

Cet article étudie le comportement des horticulteurs face à l'urgence de coopérer pour mener des actions collectives. L'existence d'un niveau de réciprocité élevé conduit à plus de coopération et, donc, à une meilleure performance économique. Pour la filière horticole, si des actions collectives existent, elles sont souvent le résultat d'opérations non durables. Lors d'un jeu du bien public, dans une enquête en ligne, si les acteurs se révèlent altruistes et coopératifs, un biais apparait : ils se jugent meilleurs que les autres, alors qu'en réalité ils ne le sont pas. Cet effet explique que les actions collectives ne se maintiennent pas, et que la chaine de la réciprocité se défasse. Notre étude révèle aussi un profil type d'horticulteurs qui s'engageraient dans les organismes professionnels : les mobiliser permettrait ainsi aux actions collectives d'être appliquées et de durer.
Fichier principal
Vignette du fichier
Cooperation-horti juillet 2022- vf.pdf (545.29 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03754777 , version 1 (19-08-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03754777 , version 1

Citer

Serge Blondel, Ngoc Thao NOET. Quels facteurs expliquent la faible coopération en horticulture ?. 2022. ⟨hal-03754777⟩
53 Consultations
40 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More