Déterminants organisationnels, psychosociaux et biomécaniques des troubles musculo-squelettiques - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Communication Dans Un Congrès Année :

Déterminants organisationnels, psychosociaux et biomécaniques des troubles musculo-squelettiques

(1) , (2) , (1)
1
2

Résumé

Objectif Etudier les relations directes et indirectes entre d’une part, les facteurs professionnels organisationnels, psychosociaux et biomécaniques, le stress perçu et d’autre part, les douleurs musculo-squelettiques et les troubles musculo-squelettiques (TMS) chez des salariés français. Méthodes A partir des données de la cohorte Cosali réalisée dans la région des Pays de la Loire, trois évènements de santé ont été étudiées : d’une part, les douleurs musculo-squelettiques des membres supérieurs (épaules, coudes, poignets), à partir d’un auto-questionnaire de type Nordique, et d’autre part les TMS (syndrome de la coiffe des rotateurs, SCR, et syndrome du canal carpien, SCC), diagnostiqués par les médecins du travail des salariés. Les variables d’exposition ont été recueillies par auto-questionnaire. Un modèle conceptuel a été construit à partir d’une revue de la littérature et a été testé à l’aide de modèles à équations structurelles. Cinq hypothèses ont été émises : 1) l'exposition aux contraintes biomécaniques augmente le risque de douleurs et de TMS et le niveau de stress perçu augmente le risque de douleurs (stress perçu non disponible pour l’étude des TMS), 2) la latitude décisionnelle et la demande psychologique ont un effet sur les contraintes biomécaniques, 3) le soutien social et les contraintes biomécaniques sont corrélés, 4) l’exposition aux facteurs psychosociaux influence le niveau de stress perçu et 5) l'exposition aux facteurs organisationnels (contraintes industrielles et contraintes marchandes) a un effet sur les facteurs biomécaniques et psychosociaux (Job Content Questionnaire de Karasek). Le modèle a été testé pour chaque évènement de santé étudié. Résultats L’exposition aux contraintes biomécaniques augmentait le risque de TMS et de douleurs musculo-squelettiques et l’exposition au stress était associée aux douleurs musculo-squelettiques. Les facteurs psychosociaux et les contraintes biomécaniques étaient associés. La demande psychologique et le soutien social hiérarchique étaient associés au stress perçu. Les facteurs organisationnels influençaient les facteurs psychosociaux et biomécaniques. Discussion Cette étude souligne l’importance de la dimension organisationnelle dans la compréhension de la survenue des douleurs musculo-squelettiques et des TMS, que ce soit le SCR ou le SCC, car elle influence en cascade les conditions d'exposition aux facteurs psychosociaux et biomécaniques auxquels les travailleurs doivent faire face. Des études épidémiologiques sont nécessaires pour améliorer la compréhension du rôle des facteurs organisationnels (macro-ergonomique) qui agissent indirectement sur les TMS afin in fine d’améliorer leur prévention en milieu professionnel.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-03896113 , version 1 (13-12-2022)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03896113 , version 1

Citer

Julie Bodin, Natacha Fouquet, Yves Roquelaure. Déterminants organisationnels, psychosociaux et biomécaniques des troubles musculo-squelettiques. 4ème congrès francophone Troubles musculo-squelettiques, Nov 2022, Monastir, Tunisie. ⟨hal-03896113⟩
0 Consultations
0 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More