Interprétation et traduction de quarante constructions phraséologiques et terminologiques asturiennes (Guatemala) – Un nécessaire retour aux sources conceptuelles - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Cahiers du Centre interdisciplinaire de recherches en histoire, lettres et langues Année : 2012

Interprétation et traduction de quarante constructions phraséologiques et terminologiques asturiennes (Guatemala) – Un nécessaire retour aux sources conceptuelles

(1)
1

Résumé

In literary texts the developed ideas are often just a pretext for original discursive creations from certain authors to such an extent that the referential function of the language steps aside to bring out its poetical function. We are basing our argument on some forty examples extracted from seven works in prose by the Guatemalan writer Miguel Angel ASTURIAS in order to put forward different translation (or tradaptation) techniques of phonic and/or semic plays on words taken from Spanish either motivated by link up or based on live metaphors, whether it is about creations or paremic de-fossilizations, or else formal neologisms. The search for a similarity of effect (or a rhetoric equivalent) made possible by adaptation – and even by rephrasing – of the linguistic segments of the matter in hand, will at the best (and the simplest) result in isomorphic, and usually homomorphic, sometimes in heteromorphic translations and, very rarely, in interpretative or free translations. In this way, we can conclude that it is possible that a formal gap, deliberately used by the translator, may prove to be more faithful in spirit to the original text than a simple calque.

Dans les textes littéraires, les idées développées sont souvent prétexte à des créations discursives originales de la part des auteurs, au point que la fonction référentielle du langage s'efface au profit de sa fonction poétique. Nous nous appuierons ici sur une quarantaine d'exemples tirés de sept œuvres en prose narrative de l'écrivain guatémaltèque Miguel Ángel ASTURIAS pour exposer différentes techniques de traduction (ou de tradaptation) de calembours phoniques et/ou sémiques à partir de l'espagnol, que ceux-ci soient motivés par enchaînement ou portés par des métaphores vives, qu'il s'agisse encore de créations ou de défigements parémiques, ou bien de néologismes formels. La recherche d'une similitude d'effet (ou équivalence rhétorique) rendue possible par adaptation – voire par reformulation – des segments linguistiques en question aboutit dans le meilleur (et le plus simple) des cas à des traductions isomorphes, le plus souvent à des traductions homomorphes, parfois hétéromorphes, très rarement interprétatives ou libres. Nous verrons de la sorte qu'il peut arriver qu'un écart formel opéré volontairement par le traducteur soit plus fidèle à l'esprit du texte original qu'un simple calque.

Fichier principal
Vignette du fichier
leveque_d.-article-esprit_des_mots_novembre_2012_vu.pdf (439.6 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-03123067 , version 1 (27-01-2021)

Identifiants

  • HAL Id : hal-03123067 , version 1
  • OKINA : ua6607

Citer

Daniel Lévêque. Interprétation et traduction de quarante constructions phraséologiques et terminologiques asturiennes (Guatemala) – Un nécessaire retour aux sources conceptuelles. Cahiers du Centre interdisciplinaire de recherches en histoire, lettres et langues, 2012, 38, pp.93-126. ⟨hal-03123067⟩
18 Consultations
27 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More