Mutations of the Agrarian Landscapes in Anjouan - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Africana studia Année : 2019

Mutations of the Agrarian Landscapes in Anjouan

Mutations des paysages agraires coloniaux d'Anjouan

(1) , (2) , (2) , (3)
1
2
3

Résumé

The research on the mutations of colonial agrarian landscapes aims to provide historical-geo-graphical knowledge on their transformations and evolutionary tendencies during sultan, colonial and postcolonial periods. To achieve it, archive, multidata images and field data were collected, organized, analyzed and compared. It is clear from this that more than 40 years after the Independence, the plantations and the factories which constituted the great symbols of the agrarian colonization are either almost era-sed from the landscape or in a state of ruin. Of the more than 17 species introduced to Anjouan by Europeans as part of the plantation economy, only clove, ylang-ylang and vanilla are today export and industrial crops. As for traditional food crops, they are part of the agrarian landscapes that are currently under urban pressure. In compensation, Anjouan is subject to agriculture in forest areas. These landscape transformations went together with positive and negative effects as regards socio-spatial, socio-economic and environmental aspects. Among them, there were cases of expropriation, retrocession and land conflicts; rural exodus and migration; duality and complementarity between traditional agricultural economies of self-sufficiency and plantations of capitalist type; export crops as main sources of family incomes; deforestation and degradation of river flows.
L’objectif de l’étude sur les mutations des paysages agraires coloniaux à Anjouan a été d’apporter des connaissances historico-géographiques sur leurs transformations, leurs tendances évolutives ainsi que les effets qui en découlent, depuis les périodes sultanesques, coloniales et postcoloniales. Pour atteindre ces objectifs, des archives manuscrites, des images multidates et des données de terrain ont été collectées, rassemblées, organisées, analysées et confrontées. Il en ressort que plus de 40 ans après l’indépendance, les plantations et les usines qui ont constitué les grands symboles de la colonisation agraire à Anjouan, sont quasiment effacées du paysage ou en état de ruine. Sur plus de 17 espèces introduites à Anjouan par les Européens dans le cadre de l’économie de plantation, seuls le giroflier, l’ylang-ylang et la vanille constituent aujourd’hui des cultures d’exportation et industrielles. Quant aux cultures vivrières traditionnelles, elles s’inscrivent durablement sur les paysages agraires qui, actuellement, sont sous la pression urbaine. D’un autre côté, Anjouan est soumise à une agricolisation des espaces forestiers. Ces transformations paysagères ont eu divers effets positifs et négatifs socio-spatiaux, socio-économiques et environnementaux. On observe ainsi des processus de dépossession, rétrocession et de conflits fonciers, d’exode rural et de migration. Elles ont aussi créé une dualité et complémentarité entre une économie agricole traditionnelle d’autosuffisance et de plantation de type capitaliste, les cultures d’exportation étant devenues la principale source de revenus familiaux et pourvoyeuse des recettes. Enfin, un autre effet est le déboisement et la dégradation des écoulements hydriques des rivières.
Fichier principal
Vignette du fichier
Mirhani_Mutation-Paysages-agraires-Anjouan_7933-25719-1-PB.pdf (6.02 Mo) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers éditeurs autorisés sur une archive ouverte
Loading...

Dates et versions

hal-02984904 , version 1 (01-11-2020)

Licence

Paternité - CC BY 4.0

Identifiants

  • HAL Id : hal-02984904 , version 1

Citer

Nourddine Mirhani, Aude Nuscia Taïbi, Mustapha El Hannani, Aziz Ballouche. Mutations des paysages agraires coloniaux d'Anjouan. Africana studia, 2019, Le paysage colonial en Afrique, 32, pp.69-89. ⟨hal-02984904⟩
83 Consultations
143 Téléchargements

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More