Délinéation et oculométrie : analyse des processus décisionnels en radiothérapie - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Cancer/Radiothérapie Année : 2017

Délinéation et oculométrie : analyse des processus décisionnels en radiothérapie

, (1) , , , , , , , (2)
1
2
F. Legouté
  • Fonction : Auteur
A. Marquis
  • Fonction : Auteur
D. Caron
  • Fonction : Auteur
J. Blanchecotte
  • Fonction : Auteur
P. Trémolières
  • Fonction : Auteur
P. Gustin
  • Fonction : Auteur
P.-J. Mention
  • Fonction : Auteur

Résumé

Objectif de l’étude L’objectif principal de cette étude était d’évaluer sur une année les pratiques de délinéation entre les radiothérapeutes d’un centre de cancérologie (institut de cancérologie de l’Ouest, Paul-Papin, France) par comparaison de segmentation et enregistrement oculométrique. L’apport de méthodes automatiques de délinéation était également évalué. Matériel et méthode Pour 28 dossiers présélectionnés de cancers bronchiques non à petites cellules de stade III, le volume tumoral macroscopique a été manuellement et automatiquement délinéé, avec une fusion avec la tomographie par émission de positons (TEP). Afin de comparer les segmentations, le coefficient de Dice K, mesurant la similarité entre deux volumes, a été calculé. Lors de révisions de coupes scanographiques segmentées, des enregistrements oculométriques ont été recueillis chez dix praticiens (internes et seniors), dans un but exploratoire. Résultats Deux types de segmentation de la TEP ont été utilisés, appliquant un isocontour à une standard uptake value (SUV) de 2,5 (GTV2,5) ou à un seuil de 41 % de captation tumorale maximale du (¹⁸F)-fluorodésoxyglucose (FDG) (GTV41 %). La moyenne des GTV2,5 était meilleure que celle des GTV41 %, en termes de Dice [K = 0,70 (± 0,06) contre K = 0,44 (± 0,18)] et de volume commun délinéé [VCC = 0,79 (± 0,13) contre VCC = 0,33 (± 0,16)]. L’isocontour GTV41 % menait à des sous-estimations importantes de délinéation (−66 %) alors que l’isocontour GTV2,5 était proche de la moyenne des contours délinéés manuellement. La concordance entre observateurs était satisfaisante dans 80 % des cas : K = 0,67 (± 0,08), VCC = 0,71 (± 0,13). L’étude de faisabilité d’une exploration visuelle pour l’analyse des processus cognitifs en radiothérapie était concluante. Les données robustes d’oculométrie aidaient à définir les paramètres de l’image (couleur, contraste, recalage de la TEP, nombre de coupes, etc.) influençant les décisions médicales. Conclusion Une utilisation adéquate de la fusion de la TEP permet d’harmoniser les segmentations entre radiothérapeutes. De plus, l’oculométrie représente un outil fiable et prometteur pour l’apprentissage de la délinéation.
Fichier non déposé

Dates et versions

hal-02517137 , version 1 (24-03-2020)

Identifiants

Citer

F. Legouté, Christine Cavaro-Ménard, A. Marquis, D. Caron, J. Blanchecotte, et al.. Délinéation et oculométrie : analyse des processus décisionnels en radiothérapie. Cancer/Radiothérapie, 2017, 21 (6-7), pp.721. ⟨10.1016/j.canrad.2017.08.096⟩. ⟨hal-02517137⟩
6 Consultations
0 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More