Élaboration d’une échelle des représentations sociales négatives concernant les auteurs de violences sexuelles - Archive ouverte HAL Accéder directement au contenu
Article Dans Une Revue Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique Année : 2019

Élaboration d’une échelle des représentations sociales négatives concernant les auteurs de violences sexuelles

(1, 2) , (1) , (1) , (1) , (3) , (3, 1) , (4)
1
2
3
4

Résumé

Les représentations sociales concernant les auteurs de violences sexuelles (AVS) sont habituellement péjoratives. L’objectif de cette étude est l’élaboration d’une échelle d’évaluation de ces représentations, la comparaison des attitudes des professionnels à la population générale, la prise en compte des antécédents de violences sexuelles subies, des traits de personnalité et de la détresse émotionnelle éventuelle des répondants. Méthode L’échantillon comptait 405 personnes (âge moyen : 25,51 ; écart-type : 9,70), dont 58 % de femmes. Parmi eux, 36 % travaillaient dans le soin, dont 7 % dans un CRIAVS ou une unité de prise en charge des AVS. Le matériel comportait : un questionnaire de 27 items sur les représentations sociales négatives concernant les AVS ; l’échelle d’Attitudes Towards Sex offenders (ATS 21), le Big Five Inventory (BFI-10 items) et le General Health Questionnaire (GHQ-12 items). Résultats L’analyse factorielle à partir des réponses aux items de représentations sociales négatives des AVS a mis en évidence deux facteurs qui expliquaient plus de 45 % de variance : Rejet des auteurs de violences sexuelles et Personnes malades, avec des coefficients alpha de Cronbach de 0,94 et 0,67. Il existait aussi de fortes corrélations avec l’ATS. Les résultats ont montré des représentations plus péjoratives chez les plus jeunes et ceux qui ont le niveau d’études le plus bas, chez les hommes par rapport aux femmes, les personnes vivant en milieu rural par rapport au milieu urbain ou péri-urbain. Les personnes travaillant dans le soin et surtout dans un CRIAVS avaient des représentations plus favorables. Il existait un lien entre ces attitudes négatives et le Névrosisme, ainsi qu’avec la morbidité psychique. Discussion Il s’agit d’une première étape d’élaboration d’une échelle des représentations sociales négatives concernant les auteurs de violences sexuelles
Fichier principal
Vignette du fichier
S0003448719302525.pdf (214.26 Ko) Télécharger le fichier
Origine : Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Dates et versions

hal-02363187 , version 1 (21-12-2021)

Licence

Paternité - Pas d'utilisation commerciale - CC BY 4.0

Identifiants

Citer

Robert Courtois, Héloïse Humeau, Ingrid Bertsch, Emmanuel Mozas, Céline Lamballais, et al.. Élaboration d’une échelle des représentations sociales négatives concernant les auteurs de violences sexuelles. Annales Médico-Psychologiques, Revue Psychiatrique, 2019, 177 (9), pp.924-931. ⟨10.1016/j.amp.2019.08.002⟩. ⟨hal-02363187⟩
125 Consultations
114 Téléchargements

Altmetric

Partager

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More